LA 6è EXTINCTION DE MASSE : va-t-on assister au déclin de notre faune comme aux temps des dinosaures ?

Une nouvelle extinction de masse
est en train de se produire

Notre monde a connu 5 extinctions massives depuis les débuts de la vie pluricellulaire au cours des dernières 500 millions d’années. Durant cette période, une forte proportion d’espèces animales et végétales disparait. En cause : période glaciaire, réveil de volcans,
météorite ou cause inconnue. Nous connaissons tous la disparition brutale des dinosaures il y a 65 millions d’années, histoire bien attrayante aux yeux de nos chérubins.

Nous sommes aujourd’hui entrés dans l’anthropocène depuis 1789, l’ère selon laquelle, les activités de l’être humain modifient la composition physique de la planète. Ce terme a été inventé par Paul Crutzen, prix Nobel de chimie en 2000, qui avait expliqué l’effet destructeur de certains agents chimiques sur la couche d’ozone.

En quoi l’homme aurait-il un impact sur la géologie de notre planète ?

Selon Claude Lorius, le glaciologue français, membre de l’académie des sciences, l’homme a un impact a plusieurs niveaux :

  • L’altération de l’atmosphère : il émet des gaz à effet de serre (dioxyde de carbone et méthane)
  • L’altération de l’hydrosphère : les eaux deviennent acides, le niveau des eaux monte à cause de la fonte des glaciers
  • L’altération de la lithosphère (enveloppe de notre planète) : l’homme érode les sols, creusent des mines, épuise les ressources naturelles
  • L’altération de la biosphère (organismes vivants de la terre) : de nombreuses espèces sont menacées d’extinction

(pour aller plus loin, Voyage dans l’anthropocène écrit par Claude Lorius et Laurent Carpentier)

Pourquoi parle-t-on de sixième extinction de masse pour notre planète ?

le guépard en voie d'extinctionCe phénomène n’est pas nouveau car dès les années 80, de nombreux articles démontrent que nous sommes au coeur de cette extinction. D’après le dernier rapport de juillet 2017 publié par des chercheurs américains et mexicains, le nombre de vertébrés et leur étendue est en recul significatif. En effet, sur 27600 espèces vertébrées, 32% sont en déclin tant en nombre qu’en groupe d’animaux sur un territoire donné. Selon ces chercheurs, les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100 depuis une centaine d’années, du jamais-vu depuis l’extinction des dinosaures. (Proceedings of the national Academy)

Journée mondiale de l'altruismeEn 2016, la planète ne comptait que 7000 guépards et 35 000 lions africains (-43% depuis 1993). Les populations d’orangs outans de Bornéo ont chuté de 25% ces dix dernières années, sans parler des girafes…Et la France dans tout ça ? La France n’est pas épargnée, la faune sauvage est en vrai déclin. Selon l’Union Nationale pour la Conservation de la Nature (UICN), une espèce d’oiseaux sur trois est aujourd’hui menacée en France. On déplore déjà la réduction de 40% des effectifs de Chardonnet élégant (un petit oiseau de la famille des passereaux). Une espèce sur cinq parmi les amphibiens, les reptiles et les poissons d’eau douce sont en grandes difficultés. Pour les mammifères, une espèce sur dix est concernée.

Davantage de données scientifiques ne sauveront ni les éléphants, ni les rhinocéros ou autres espèces menacées. Cela fait des décennies que les scientifiques et ONG rassemblent les données et la biodiversité pendant ce temps continue à décliner. Où se trouvent nos réelles priorités ? Si nous ne prenons pas conscience de ce que nous sommes en train de perdre, nous risquons de nous réveiller trop tard et ne plus être en mesure de prendre les mesures nécessaires.

Que puis-je faire à mon échelle pour aider ces animaux en danger ?

– En vous comportant en consommateur responsable : n’achetez plus les objets décoratifs en ivoire ou autre corne animale, éviter tout vêtement ou objet issu d’espèces menacées par exemple. Beaucoup d’animaux sont victimes du braconnage pour servir les besoins des produits médicinaux, n’achetez sous aucun prétexte ces produits.

disparition des éléphants

L’union européenne est un des destinataires majeurs d’espèces sauvages illicites : ne faites plus de ces espèces vos animaux domestiques et sensibilisez vos connaissances. Attention notamment au commerce illégal de reptiles protégés qui a explosé ces dernières années. Ne contribuez pas au trafic illégal mondial d’espèces sauvages, il se place désormais juste derrière le trafic de drogue et le trafic d’armes.

Je veux faire
partie de MA

 
  • Jetez vos ordures à la poubelle, donnez un coup de main pour nettoyer les environs de tous les déchets. Les poissons et les animaux sauvages ne seront que plus nombreux autour de vous.
  • Adoptez un animal sauvage au sens symbolique. Pensez à toutes ces organisations de protection comme WWF qui vous donne la possibilité de contribuer à la conservation de la vie sauvage.
  • Choisissez des plantes et fleurs natives de votre région quand vous jardinez, elles auront plus de chances d’attirer oiseaux, insectes et autres animaux locaux menacés.
  • Posez des mangeoires pour les oiseaux de votre région.
  • Donnez une chance de survie aux espèces locales en évitant d’utiliser les pesticides chimiques. Vaut-il mieux lutter pour garder les animaux de son jardin ou lutter pour supprimer les indésirables ? Trop de limaces ou d’escargots ? Faites revenir les oiseaux dans votre jardin…
  • Vous avez un grand jardin et beaucoup de pelouse à tondre, pensez à un petit carré que vous plantez avec des fleurs sauvages locales, vous construisez ainsi un nouvel habitat pour ces animaux
  • Soutenez les réserves naturelles et visitez les parcs qui protègent les espèces menacées quand vous voyagez

Auteur : Sandrine ALAOUI

Découvrez ici le précédent article
« la  déforestation« 

Comment vous pouvez nous aidez à rendre le monde meilleur

Cet article, comme ceux qui vont être mis en ligne au fur et à mesure des semaines, est entièrement rédigé par des bénévoles. Nous vous serions reconnaissants pour votre aide qui nous est précieuse pour continuer à vous informer avec un contenu cohérent et de qualité. Merci du fond du cœur pour votre don

Retrouvez-nous sur Facebook 

https://www.facebook.com/mouvement.altruist/